L'arbre à la sorcière

arbuste à côté de la maison

Pour soigner

Si on appelle le sureau noir arbre aux sorcières, arbre aux fées, mais aussi pharmacie du pauvre ou protecteur du foyer, c'est parce que la médecine dans les campagnes des anciens temps n'était pas une science comme aujourd'hui, mais un savoir détenu par des femmes (et parfois des hommes) à qui par ignorance, on attribuait des pouvoirs magiques. Le sureau servait à de nombreuses préparations dans la pharmacopée de ces apothicaires, qu'on craignait autant qu'on les appréciait. On les appelait parfoir sorcières car on craignait leur côté soi-disant maléfique, mais on ne manquait pas d'aller les voir quand on en avait besoin. Les propriétés médicinales du sabucus nigra sont incontestables et se transmettaient oralement de mère en fille.

On disait autrefois dans les campagnes, de ne jamais dormir sous les ramures d'une haie de sureau noir. Une petite sièste sous cet arbuste provoque certes, disait-on, des rêves d'amour charnel, mais au réveil, le dormeur aurait éprouvé une affreuse nausée.

Baguette magique

Le sureau noir est l'arbre des fées, mais aussi des sorcières. C'est le bois idéal pour tailler une baguette magique. Ses rameaux sont faciles à creuser car ils contiennent une moelle blanche tendre comme du polystyrène.

Saint Albert le Grand

Au Moyen-Âge, Albert le Grand, théologien, a laissé un mode d'emploi pour fabriquer une baguette magique avec une branche droite de sureau noir. Mais ce n'est pas à la portée du premier magicien venu : il faut cueillir une branche de sureau et en évider la moelle. Il faut d'abord la couper le lendemain de la Toussaint, jour des morts. C'est après que cela se complique, car il faut boucher le tube d'un côté et le remplir avec ces ingrédients pas faciles à se procurer : 3 langues de lézards, 3 cœurs d'hirondelles, 2 yeux d'un louveteau et ajouter du salpêtre...

Harry Potter

Avez-vous vu les derniers films de Harry Potter ? La baguette magique, une des trois Reliques de la Mort, était... En sureau !
Elle est réputée pour être la plus puissante de toutes les baguettes ayant jamais existé. D'ailleurs, elle n'accepte pas d'être possédée par un sorcier médiocre. Elle ne reste fidèle à son possesseur que s'il est vainqueur. C'est la Mort qui l'a fabriquée en cueillant une branche au bord du chemin. En anglais, la taduction de sureau : «Elder», («The Elder Wand») donne un sens supplémentaire car ce terme signifie «l'Ancien» (vieux terme ressemblant à «Older»), «l'Aîné, le vieux Sage», voire «le Noble». Selon la tradition celtique, une baguette magique de sorcier se fait en sureau. Elle possède despouvoirs magiques bien supérieurs à celles fabriquées dans d'autres bois. Mais elle est aussi plus sensible et ne supporte pas les sorciers médiocres. Elle peut dans ce cas porter malheur à son possesseur.

Arbre magique

Le sureau est l'emblème des sorcières. Les paysans le méprisaient peut-être pour cette raison. Son bois est creux et comme la nature a horreur du vide, il était sensé être habité par des esprits. Cela implique de ne jamais le faire entrer dans sa maison, et surtout de ne jamais le brûler. Pas question d'en utiliser pour allumer le feu dans la cheminée, ou pour faire le manche d'un outil usuel. Cependant, une baguette de sureau serait bonne pour taper les habits de la victime d'un mauvais sort. Les coups portés avec ce bâton retombent par magie sur le sorcier inconnu qui a jeté le sort.
Un rameau peut aussi servir à chasser les fourmis, mais plus important dans le monde de la sorcellerie, le balais de la sorcière est en genêts avec un manche en sureau.